Tindar - "Migrations"

Un projet de l'artiste Tindar liant art et droit pour venir en aide aux migrants bloqués à Calais

La Galerie T&L est heureuse de présenter le Projet Migrations de l'artiste de la galerie Tindar pour venir en aide aux migrants et réfugiés du camp de Calais.

 

La Galerie T&L est partie prenante de cette opération à but non lucratif portée par un jeune artiste préoccupé par le drame humanitaire qui se joue sous nos yeux.


Tindar réalise depuis plusieurs années des séries d'œuvres à partir de centaines d'empreintes digitales qu'il collecte, ces traces qui représentent l'identité la plus intime de l'être humain, ce que nous avons de plus précieux. Tindar a donc décidé de réaliser ces œuvres avec les réfugiés de Calais, utilisant l'art pour leur venir en aide concrètement et pour dénoncer le Règlement de Dublin II, qui bloque la situation migratoire dans l'Union européenne.

 

Traversant plusieurs pays avant de conquérir ceux du nord de l’Europe, certains migrants vont pourtant aujourd'hui jusqu’à se brûler le bout des doigts afin que leurs empreintes ne puissent être saisies par les autorités en vertu des dispositions européennes. 

 

L'artiste renverse ce paradigme : afin de réaliser ses œuvres, Tindar demande aux migrants eux-mêmes de collecter volontairement les empreintes des citoyens français et européens dans le camp ou en dehors. Des milliers de participants mélangent ainsi anonymement leurs empreintes, allant des bénévoles du camp ou des habitants de Calais, aux élus locaux, ministres en déplacement, commissaires, députés européens et journalistes.

 

L’ambition du projet de réunir des milliers d’empreintes comme témoignage de solidarité vise à :

- sensibiliser l’opinion au drame qu’ils traversent,

- laisser une trace aussi forte que possible pour convaincre l’importance d’une réforme du règlement de Dublin,

- apporter une aide concrète aux migrants, financière et éducative.


Il s’agit de sensibiliser ces personnes au drame qu’ils traversent ainsi que de rendre un peu de dignité aux migrants dont le quotidien est fait d'abandon, mépris et violences policières, cette initiative leur permettant d'aller à la rencontre des citoyens français et d'amener ainsi réfugiés et Européens à se rencontrer.

 

UNE PROTESTATION CONTRE LES DISPOSITIONS EUROPÉENNES (REGLEMENT DE DUBLIN) :

 

Pierre angulaire du droit d’asile, le règlement de Dublin établit une base de données à l'échelle européenne des empreintes digitales recueillies dans tous les pays d’entrée des migrants.

L’objectif théorique est de déterminer rapidement l'État membre responsable de la demande d'asile, et ainsi éviter de saturer les services administratifs par des demandes dans tous les pays traversés.

Dans les faits, c’est exactement le contraire qu’il produit, conduisant à l’impuissance des migrants. L’impuissance des migrants tient à l’obligation de demeurer douze mois sur un territoire d’enregistrement non souhaité, voire d’y être renvoyé si cette exigence n’est pas respectée.

 

10 000 EMPREINTES ET UNE VENTE CARITATIVE :

 

Les 10 000 empreintes digitales collectées sur le camp sont le coeur des oeuvres créées par Tindar dans son atelier romain.

 

En octobre 2017, une exposition et une vente aux enchères caritative d'une partie des oeuvres seront organisées par la Galerie T&L à Paris. Les fonds récoltés seront intégralement reversés par l’intermédiaire d’une fondation acquise à la cause des migrants (programmes éducatifs en France pour assurer un nouveau départ).

 

TINDAR ET L'ART :

 

Tindar (www.tindar.it) est un artiste italien né en 1986, qui a exposé à travers le monde, notamment en France avec la Galerie T&L, au Royaume-Uni à la galerie Saatchi et en Italie, mais aussi en Asie. Il a travaillé bénévolement au camp de Calais.

 

LES MIGRANTS PARTIE INTEGRANTE DU PROJET :

 

Les migrants sont partie prenante au projet. Ce sont eux qui, munis de feuilles et de tampons d’encre, vont à la rencontre des citoyens européens pour collecter anonymement les empreintes constitutives des œuvres.

 

Cette collecte se fait auprès des bénévoles du camp, des habitants de Calais, des élus locaux et de tous ceux qui ont bien voulu, en signe de solidarité, donner leurs empreintes aux migrants.

 

LES CAMPS DE RÉFUGIÉS DE CALAIS :

 

Les migrants, fuyant guerre et misère dans leurs pays (Afghanistan, Érythrée, Kurdistan irakien et Soudan notamment) tentent de rejoindre le Royaume-Uni mais sont bloqués à la frontière et se retrouvent amassés dans des camps de fortune près de Calais (Nord-Pas-de-Calais), porte d'entrée de la Grande-Bretagne. Le plus grand de ces camps a été baptisé « La Jungle » à cause des conditions de vie lamentables (il accueille 6 000 personnes), mais d'autres camps se développent comme celui de Grande-Synthe, près de Dunkerque. Il a été détruit par les autorités françaises en 2016, mais de nouveaux camps de fortune ont vu à nouveau le jour autour de Calais.

 

Dans ces nouveaux camps d'infortune comme dans La Jungle auparavant, les migrants vivent dans des conditions de grand dénuement, soumis aux intempéries, à la violence policière et aux mafias de passeurs. De nombreux mineurs sont présents, arrivant souvent seuls depuis leur pays en guerre, après avoir perdu leur famille sur place ou en route. Ils sont ainsi les cibles les plus vulnérables des réseaux criminels de traite d’êtres humains.

L'assistance est prodiguée en grande partie grâce aux bénévoles, tandis que les gouvernements britanniques et français se contentent du minimum.

 

 

>> Consultez la page de l'artiste Tindar

Tindar, Empreintes
Tindar, Empreintes
Tindar, Senza titolo [Migrazioni], détail
Tindar, Senza titolo [Migrazioni], détail
Migrants collectant des empreintes
Migrants collectant des empreintes
Bénévoles donnant leurs empreintes à Tindar
Bénévoles donnant leurs empreintes à Tindar
Tracts distribués à Calais
Tracts distribués à Calais
Tindar, Trittico, Senza titolo [Migrazioni], 2016
Tindar, Trittico, Senza titolo [Migrazioni], 2016
Fabrication des œuvres
Fabrication des œuvres
Dans le camp de Calais
Dans le camp de Calais
Le Projet Migrations dans le camp de Calais
Le Projet Migrations dans le camp de Calais